Latest Posts

VIREES TRIOMPHALES DANS LE NORD

VIREES TRIOMPHALES DANS LE NORD

De Maroantsetra à Antalaha, en passant par Ambilobe et Sambava, Jean-Omer Beriziky, a séduit la foule. Fanfares, chants, danses, rien n’est assez beau pour accueillir l’enfant du pays, de retour chez lui pour convaincre si besoin en est, les électeurs du Nord.

A Maroantsetra, la population a résisté à la canicule pour l’écouter. A l’arrière d’un pick-up improvisé en estrade, JOB a fait part de ses dix engagements pour redresser le pays. Parmi eux, celui de rétablir et renforcer les services de travaux publics dans le district par la dotation en engins de travaux publics, recrutement de cantonniers ainsi que l’affectation d’ingénieurs des travaux publics et de techniciens de différents niveaux dans chaque chef-lieu de district. L’objectif étant de remettre en état les routes de dessertes dans ce district producteur de vanille et girofle afin de convoyer les produits vers les autres villes. La sécurisation foncière par l’établissement des titres fonciers grâce à la reconnaissance du droit coutumier sur la propriété collective des terres et l’héritage est également une composante de ses engagements.

Avant de le laisser s’envoler pour Ambilobe, le Tangalamena a tenu à lui donner le ‘’tsodrano’’, bénédiction ô combien précieuse pour atteindre son noble objectif d’accéder à la magistrature suprême.

A Ambilobe, face à une audience captivée à la fois par son programme et par sa bienveillance de Raiamandreny, JOB a martelé la nécessité d’exploiter la plaine de la Mahavavy pour la culture de canne à sucre. Le rendement pourrait y être augmenté grâce à de meilleures méthodes de culture. Il propose également un contrôle plus strict de la production par le biais d’un accord gagnant-gagant entre les chinois propriétaires de l’usine et les petits exploitants. A cela s’ajoute la ré-ouverture des collèges et lycées agricoles pour développer agriculture et élevage afin de donner du travail aux jeunes et les amener en tant qu’agriculteurs et éleveurs à devenir de véritables entrepreneurs.

A Antalaha ou encore Sambava, sa ville, c’est une foule plus qu’enthousiaste, sinon en délire qui l’a accueilli, écouté puis ovationné. Ce fils de paysan né dans la région, plus qu’au fait des problèmes qui font le quotidien des cultivateurs de vanille a promis de rendre à la population de sa région le pouvoir de décider du calendrier de la campagne de vanille en les encourageant à se concerter et prendre une décision collective à ce sujet. Car c’est justement ce calendrier, déterminé par les bureaucrates de la capitale qui est en grande partie responsable de l’insécurité qui sévit dans la région.

Comme chaque fois qu’il va à la rencontre de la population, JOB n’a manqué d’inciter son public à exercer son droit de vote et mieux encore, à voter pour le Raiamandreny qui respectera ses engagements.

 

Ouverture de campagne à Tuléar : JOB ovationné par Ankililoaky !

Ouverture de campagne à Tuléar : JOB ovationné par Ankililoaky !

Ce fut une foule en liesse, clamant « io babanay »’ (voilà notre père) qui a accueilli Jean Omer Beriziky à l’aéroport de Tuléar dimanche 7 octobre dernier. Tout le long de son trajet vers son quartier général, JOB a été salué par une foule souriante.

Lundi, lors de l’ouverture de la campagne, le coucher du soleil n’a pas empêché la population de la cité du soleil d’écouter attentivement le discours du candidat n°19. JOB a ainsi rappelé aux électeurs qu’il faut quelqu’un de droit et d’intègre pour diriger la Nation. Non seulement droit et intègre mais aussi prêt à servir le peuple. Qualités dont Jean-Omer Beriziky dispose indéniablement, en bon compagnon du Professeur Zafy qu’il est.

Face à l’énorme circulation d’argent pendant la campagne, JOB a affirmé que cette propagande sert à véhiculer des idées et non de l’argent ou des T-shirts. A Ankililoaky, il a invité les électeurs à voter en toute conscience lors du scrutin du 7 novembre.

‘’Si l’on vous donne des sous ou des T-shirts, prenez-les. De toute façon, c’est votre argent qu’ils vous rendent. Mais ne vous laissez surtout pas berner par la modique somme que vous recevez. Votez en votre âme et conscience’’ affirma-t-il.

Dans son discours à Ankiloaky, une petite commune productrice de riz de la région Atsimo Andrefana, JOB a mis l’accent sur sa volonté de donner la priorité au développement du monde rural.

‘’Je pousserai les paysans à devenir des opérateurs économiques en les aidant à maîtriser  les techniques de production’’ dit-il. Parmi ces techniques figure le système de riziculture intensive, autrefois pratiqué à Madagascar et permettait d’obtenir jusqu’à 11T l’hectare.

Pour remercier JOB d’avoir toujours eu une attention particulière pour Ankililoaky, la population a tenu à lui assurer leur soutien.

 ‘’Soyez assurés qu’Ankililoaky votera pour vous car vous nous avez jamais oublié. Nous ne ferons donc que vous retourner l’affection que vous nous portez’’ s’exclama une représentante de la population.

JOB est d’ailleurs le premier candidat à faire le déplacement jusqu’à Ankililoaky.

JOB mettra en place un fonds de solidarité nationale pour les plus vulnérables

JOB mettra en place un fonds de solidarité nationale pour les plus vulnérables

Le candidat n°19 poursuit son périple dans la région SAVA. Il a ainsi rencontré les membres d’Antsika Madagasikara à Ampanefena et Vohémar.

En plus des problèmes liés à l’insécurité et les vols de vanille, les préoccupations de la population portent également sur le domaine de la santé. En effet, les soins coûtent bien trop chers pour la majeure partie de la population qui ne peuvent donc pas avoir accès aux soins de base.

Le programme de Jean-Omer Beriziky accorde justement une grande place au volet social. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle il rendra les soins gratuits dans les hôpitaux et centres de santé publics.

‘’Il sera toutefois difficile de donner les médicaments gratuitement. Néanmoins, nous ferons en sorte que les plus vulnérables puissent les avoir à moindre coût’’ affirme JOB. ‘’Un fonds de solidarité nationale sera également mis en place pour aider les concitoyens les plus vulnérables’’ poursuit-il.

Un autre sujet sensible évoqué lors de la conférence : le domaine de l’éducation, notamment le salaire plus que dérisoire des enseignants. JOB a ainsi déclaré que tout un chapitre de son programme est dédié à l’éducation. Son programme mentionne par exemple, la formation qui sera octroyée aux enseignants FRAM. Ces derniers pourront ainsi transmettre au mieux leurs connaissances aux élèves. La mise en place de la grille indiciaire unique pour tous les fonctionnaires est également une solution proposée par JOB dans son programme.

 

Filière vanille : les cultivateurs demandent la protection des forces de l’ordre.

Filière vanille : les cultivateurs demandent la protection des forces de l’ordre.

La population d’Antalaha a montré hier son soutien au candidat issu de la région SAVA. En effet, ce fut dans un cercle chinois comble que femmes et hommes, jeunes et moins jeunes ont assisté et écouté avec attention la conférence donnée par Jean-Omer Beriziky.

Comme dans la grande majorité des villes de Madagascar, sinon toutes, l’insécurité était au centre des préoccupations et particulièrement celle liée à la vanille.

Par conséquent, la population a demandé la sécurisation de la filière vanille. Les cultivateurs demandent ainsi que l’Etat prenne des dispositions pour mettre les forces de l’ordre au service des planteurs afin de réduire les vols de vabille ainsi que les actes de vindicte populaire.

Pour sa part, JOB estime que mettre en place un système de sécurité efficace nécessite une large concertation entre le fokonolona, les chefs spirituels et de toutes les forces vives, incluant sociologues, ethnologues et anthropologues.

’Toute proposition de solution doit inclure la population et doit être concertée’’ dit-il. La démocratie participative est d’ailleurs la base du système qu’Antsika Madagasikara entend mettre en place. De ce fait, Jean-Omer Beriziky pense que l’atelier vanille organisé chaque année dans la SAVA ne devrait pas être une instance de décision venant de personnes ou entités qui ne tiennent pas compte des vrais connaisseurs de la filière que sont les planteurs. “C’est le meilleur moment pour rassembler les idées et suggestions des vrais connaisseurs de la filière’’ renchérit-il.

Lors de sa conférence, JOB a répondu à chacune des préoccupations de son audience. Après Antalaha, il rencontrera la population d’Ampanefena et  Vohémar.

SAVA : la récolte des gousses de vanille matures au centre des débats

SAVA : la récolte des gousses de vanille matures au centre des débats

Jean-Omer Beriziky a commencé sa visite dans la région SAVA par Sambava et Andapa. Après avoir donné  d’abord rencontré les membres d’Antsika Madagasikara, JOB a ensuite eu des échanges avec la population.

Comme à son habitude, le candidat d’Antsika Madagasikara a répondu à toutes les questions sans en éluder une seule. Même les orateurs les plus virulents, provocateurs et les plus irrespectueux ont eu droit à des réponses posées et empreintes de sagesse. Tout cela, avec le sourire.

Parmi les préoccupations de la population de la SAVA figurent les problèmes liés à la vanille, de même que l’insécurité. Deux sujets étroitement liés si l’on se réfère au cas de la SAVA. Il en est ressorti que JOB mettra en place un système qui permettra aux cultivateurs de vanille de récolter les gousses qui arrivent à maturité avant l’ouverture de la campagne.

“Cette autorisation de récolte sera toutefois accompagnée de mesures très strictes. L’objectif étant d’endiguer les vols de vanille sur pied qui, non seulement causent d’énormes pertes aux cultivateurs mais favorisent la recrudescence de l’insécurité’’ dit JOB.

Mahamasina: JOB lance un appel solennel aux autorités compétentes

Mahamasina: JOB lance un appel solennel aux autorités compétentes

Jean-Omer Beriziky est venu apporter son soutien aux supporters des Barea blessés lors de la bousculade à l’entrée du stade de Mahamasina le 9 septembre dernier.

« Ils sont venus en masse pour soutenir l’équipe nationale. Malheureusement, cet acte de patriotisme a été assombri par ces tristes évènements » a-t-il affirmé. Bon nombre d’entre eux sont pourtant venus faire la queue très tôt le matin.

 

Pour rappel, avant le match opposant les Barea aux Lions du Teranga, les supporters Malagasy se sont bousculés au portail. Certains se sont donc faits piétinés, faisant ainsi des blessés grave. D’autres en ont même perdu la vie.
« Nous nous sommes déjà engagés à venir soutenir les Barea. Seulement, quand des compatriotes sont gravement blessés et qu’il y a eu mort d’homme, nous devions également apporter notre soutien aux familles » a expliqué JOB. « Malgré ce triste évènement, je tiens à féliciter les Barea pour avoir aussi bien défendu l’honneur de Madagascar. Je les encourage de tout cœur dans leur volonté de porter haut les couleurs du drapeau national », dit-il.

 

Par ailleurs, JOB lance un appel solennel aux autorités compétentes pour que les mesures adéquates soient prises afin d’éviter que ce genre de situation ne se reproduise.
JOB est prêt à signer la Charte de bonne conduite des candidats.

JOB est prêt à signer la Charte de bonne conduite des candidats.

La signature de la charte de bonne conduite et d’intégrité est un gage de la bonne volonté de chaque candidat à adopter un comportement digne en période électorale. En effet, c’est cette charte qui définit le comportement à adopter, non seulement par les candidats mais également par leurs partisans avant, pendant et après les élections.

Le candidat n°19, Jean-Omer Beriziky a rencontré à son domicile les membres de la commission paritaire chargée d’élaborer cette Charte le 4 septembre dernier. A cette occasion, il a affirmé sa volonté de prendre part à cette Charte et de la signer.

A titre de rappel, la semaine dernière, deux jeunes de la coalition Antsika Madagasikara ont subi des actes de violence de la part d’une bande de jeunes, partisans d’un autre candidat à Antsirabe.

« J’accepte de prendre part à cette charte et de la signer car je ne veux pas que ce genre de dérives prenne de l’ampleur. » déclare JOB. Et lui de poursuivre en affirmant que « la candidature à la magistrature suprême est un devoir envers la Nation et non une affaire de voyous. J’invite donc tout un chacun à faire preuve de sagesse face à d’éventuelles provocations ».

A noter que cette charte est encore actuellement en cours d’élaboration. Le comité paritaire composé du CFM, de la société civile et de plusieurs ONG envisage de la finaliser et de la faire signer par tous les candidats d’ici la fin septembre.

JOB et le Vice Président du CFM
JOB et le Vice Président du CFM
JOB soutient les BAREA

JOB soutient les BAREA

Jean-Omer Beriziky a apporté son soutien à l’équipe nationale de football lors d’une rencontre avec le club des supporters le 2 septembre dernier. Ainsi, il a fait don de 450 t-shirts aux supporters des BAREA. Ceci est une manière comme une autre de montrer aux BAREA qu’il est de tout cœur avec eux.

« J’apporte mon soutien à notre équipe nationale de foot car nos joueurs participeront à un match international d’ici peu », dit-il. Le tour des autres disciplines viendra donc ultérieurement. En bon supporter de l’équipe nationale, il assistera ainsi au match des BAREA contre le Sénégal le 9 septembre prochain à Mahamasina.

Jean-Omer Beriziky a toujours aimé côtoyer les jeunes. Il continue d’ailleurs à les côtoyer, étant enseignant. Apporter son soutien à un domaine pouvant aider les jeunes à avoir une activité saine est donc d’une importance capitale. D’ailleurs, la promotion du sport, tant individuel que collectif fait partie du programme de JOB. En effet, selon lui « le sport est un levier permettant aux jeunes d’éviter la drogue et autres substances nocives »

Jean Omer Beriziky à Andavamamba : ne vendez pas votre âme!

Jean Omer Beriziky à Andavamamba : ne vendez pas votre âme!

C’est dans une salle comble du Live Hôtel Andavamamba que Jean-Omer Beriziky a rencontré ses partisans de la capitale hier ; des partisans avides de changement et convaincus que seul JOB peut répondre à leurs attentes.

Au cours de la rencontre, Jean-Omer Beriziky a affirmé que la seule façon d’arriver à un développement durable est de procéder à une vraie refondation et au redressement. Ainsi, tout un chacun participera à la mise en œuvre des projets de développement dans le respect du soatoavina Malagasy et des lois en vigueurs. C’est d’ailleurs le message principal qu’il a délivré lors d’une intervention télévisée le 25 août dernier et qu’il a réitéré hier à l’endroit de ses partisans.

Par ailleurs, JOB n’a eu de cesse d’appeler chaque citoyen à accomplir son devoir en allant voter.

“Voter est un devoir sacré envers la Nation» dit-il. « Madagascar a besoin d’un dirigeant ayant la volonté politique à développer réellement le pays ».

Face à la volonté de certains à user d’argent pour s’assurer du vote des électeurs, le message de JOB à l’endroit de ses partisans a été clair : « prenez l’argent mais ne vendez pas votre âme »

JOB a reconnu que la corruption, la mauvaise gouvernance, l’insécurité et la gabégie régnant à Madagascar ont amené le peuple à se méfier des dirigeants et de la classe politique. Face à ce constat alarmant, sa position est ferme : « je mettrai fin à l’impunité et punirai ceux qui enfreindront la loi !  » Car selon lui, c’est une condition sine qua none pour rétablir la confiance du peuple envers les dirigeants.

Et lui de renchérir que “Madagascar n’est ni à vendre, ni à échanger, ni à offrir, ni à prêter à qui que ce soit. Nous pouvons tous, chacun à notre niveau, contribuer à faire de notre île un pays où il fait bon vivre et envié par tous” 

Jean-Omer Beriziky a répondu à toutes les questions qui lui ont été adressées et s’est engagé à donner le meilleur de lui-même pour résoudre les problèmes qui minent le pays.

 

Namontana : JOB continue l’éducation citoyenne

Namontana : JOB continue l’éducation citoyenne

JOB continue l’éducation citoyenne

Jean-Omer Beriziky poursuit ses actions d’éducation citoyenne. Il s’est rendu à Namontana et Anosibe ce jour afin de continuer à sensibiliser les citoyens sur la nécessité d’enlever les ordures ménagères et de maintenir la propreté.

« Il est important que chaque citoyen donne de sa personne pour faire en sorte que le quartier soit propre » dit-il. En effet, jeter les détritus au ras du sol est devenu un geste machinal, sinon une seconde nature chez la majorité de la population. Raison pour laquelle JOB a décidé d’entrer en scène et de donner le bon exemple. Il a ensuite invité la population environnante à se joindre à lui.

« Les détritus et ordures doivent être jetés dans les bennes prévues à cet effet, ou à défaut dans un sac en attendant de trouver une benne. C’est ce réflexe que nous devons d’abord nous réapproprier si nous voulons avoir un pays où il fait bon vivre» a martelé JOB.

Ces actions de sensibilisation seront également menées dans d’autres villes.