Déclaration de candidature

Homme d’Etat au service de l’intérêt général

DÉCLARATION DE CANDIDATURE

Villa la franchise Ivandry - 7 juillet 2018

Honorables invités, tout protocole confondu,

Mesdames et Messieurs de la presse,

Chers amis de l’association « Antsika Madagasikara» regroupant plusieurs partis et associations,

Mesdames et Messieurs,

Dès que l’on franchit cette villa, ô combien riche en histoire, le souvenir de ce grand Raiamandreny qu’était le Professeur Albert ZAFY nous rappelle notre devoir. Lui, qui n’a ménagé aucun effort et a fait preuve d’une abnégation sans pareille pour servir son peuple et sa Patrie. En effet, c’est ici que se tinrent moult réunions et qu’eurent lieu bien des discussions ayant abouti à diverses résolutions pour ériger une Nation prospère et vivant dans la sérénité.

C’est dans ce palais de la Vérité qu’est née le Fampihavanana afin de permettre à la la société Malagasy de vivre en harmonie.

C’est encore dans ce Palais de la lutte contre l’injustice et l’iniquité qu’est née la véritable Démocratie à Madagasikara. Cette démocratie qui a permis à tous les Malagasy sans distinction, d’exprimer librement leurs opinions.

C’est dans ce palais du patriotisme qu’a vécu le seul Président qui n’ait jamais œuvré qu’en faveur de l’intérêt général, du « Soa Iombonana ». Tant et si bien qu’il a accepté avec humilité et sans faire de vagues de renoncer au pouvoir que lui a prêté le peuple quand on le lui a enlevé de la manière la plus injuste qui soit. Ce geste patriotique dont il a fait preuve n’avait que pour unique but d’éviter une guerre intestine à Madagascar.

Je ne saurais énumérer tous les actes de patriotisme dont le Président Professeur ZAFY Albert a fait preuve. Tout ce que je peux dire, c’est qu’il fut un modèle pour nous tous.

Aujourd’hui, nous avons le devoir d’honorer sa mémoire. Quand je dis « nous », je ne fais pas seulement référence à nous qui avons cheminé à ses côtés, mais aussi à chaque personne de bonne volonté. Nous avons un devoir sacré envers nos Compatriotes. Un héritage que nous lèguerons à nos enfants, nos petits-enfants et tous nos descendants. Ainsi, je me tiens aujourd’hui humblement devant vous pour vous assurer de ma volonté à mener à bien cette lourde mais noble tâche, dans le respect des lois et règlementations en vigueur.

La refondation et la réconciliation nationale pour lesquelles le Président Professeur ZAFY Albert n’a cessé de militer figurent parmi les toutes premières priorités. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle l’UNDD, fondée par le Président Zafy a adhéré au mouvement HFI. En effet, nous sommes convaincus que des élections organisées à la hâte, dans un contexte instable et ne correspondant absolument pas aux aspirations de la majorité des forces politiques existantes à Madagascar, ne mèneront pas à l’apaisement.

Nous sommes convaincus que les lois électorales doivent d’abord être réexaminées, sinon modifiées et que la Constitution, objet de tant de discordes, doit faire l’objet d’une consultation populaire à travers le choix entre au moins deux textes constitutionnels avant de procéder aux élections si nous voulons prétendre à une quelconque stabilité.

Je sais ce que vous endurez, ce que nous endurons tous, pour ne citer que l’insécurité galopante, l’expropriation, les trafics en tout genre des ressources naturelles, la corruption à tous les niveaux, où ceux qui se croient intouchables règnent en faisant fi des lois, la perte totale de confiance des administrés envers les tenants du pouvoir à quelque niveau qu’ils soient, les abus de pouvoir en tout genre…

Malgré ce constat alarmant, les dates des élections ont été fixées, ne tenant pas compte de l’avis des différentes entités tels que le HFI, le K3F, le FFKM ou la société civile. Et comme si cela ne suffisait pas, les dates données sont en pleine période des pluies. Ce qui témoigne encore une fois du non-respect de la loi dont nos dirigeants sont coutumiers. Bien que les conditions pour des élections crédibles, transparentes et acceptées de tous ne soient pas réunies, ils tiennent absolument à aller aux élections.

Les électeurs sont de nouveau pris en otage par la soif de pouvoir des dirigeants. De même, ceux qui aspiraient à un réel changement sur la place du 13 mai ont été instrumentalisés. Aujourd’hui je dis, halte aux manipulations ! Donnons le choix aux électeurs et respectons leur choix !

Pour toutes les raisons que j’ai citées précédemment, j’ai le devoir d’apporter ma contribution afin de redonner à Madagascar la place qui lui est due. J’ai le devoir de faire tout ce qui est en mon pouvoir pour mon pays, notre pays redevienne un pays où il fait bon vivre, stable, avec un avenir plus reluisant.

Toujours pour les mêmes raisons énumérées plus haut, les élections ne seront certes pas organisées dans les conditions optimales. La date et la façon de les organiser restent sujettes à caution. Toutefois, en tant que démocrate, je ne refuse pas leur tenue.

Par conséquent, je déclare officiellement ma candidature aux prochaines élections présidentielles.

Une fois élu, je ferai de la refondation ma priorité. Ce qui signifie que le système de gouvernance à Madagascar sera réorganisé de façon à répondre aux aspirations de la majorité et conformément aux valeurs Malagasy.

De ce fait, je proposerai deux projets textes constitutionnels aux électeurs.

Ce système sera basé sur la décentralisation effective et la bonne gouvernance.

Je m’engage à toujours tenir parole et à respecter le contrat que j’aurai conclu avec le peuple, sur la base d’une démocratie participative.

Je ne ménagerai aucun effort pour mettre en place un Etat fort sur la base du Fihavanana, de la culture et des valeurs Malagasy en préservant jalousant la souveraineté nationale.

Je ferai tout ce qui est mon pouvoir pour que la population ait de nouveau confiance envers l’administration ; je respecterai et ferai respecter les lois en vigueur et les appliquerai pour quiconque ferait une entorse à la loi.

Afin de contribuer davantage au développement du pays, les ressources naturelles pillées et exportées illicitement ou encore cachées à l’extérieur seront rapatriées, de même que leurs produits.

Les lois à ce sujet seront sévèrement appliquées et aucune tolérance ne sera accordée à tous ceux qui ont abusé de leur pouvoir, qui se sont enrichis illicitement et qui ont trahi la confiance du peuple.

Ceci n’est qu’un aperçu. Le projet de société et le programme de gouvernement qui seront divulgués au moment opportun se résument par mes DIX ENGAGEMENTS.

Encore une fois, je respecterai mes engagements !

ANTSIKA MADAGASIKARA!

Madagascar a besoin de vous !

Rejoingnez-nous en renseignant vos coordonnées ici.